En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Bienvenue sur le site : "Une université de talents pour notre société"

NuageDesMots.png

Une université de talents pour notre société

liste de candidature aux élections à la présidence de l'université de Poitiers en 2020

conduite par :

Monsieur Majdi Khoudeir
Professeur des universités

Laboratoire XLIM UMR CNRS 7252
Bât. H1 - SP2MI
11 Bd Marie et Pierre Curie
TSA 41123
86073 Poitiers Cedex 9

Tél. :    +33 (0)5 49 45 34 21
Fax :    +33 (0)5 49 49 65 70

Email :  majdi.khoudeir@univ-poitiers.fr
Web: http://majdi.khoudeir.online.fr/

Twitter : @KhoudeirM

http://une-universite-de-talents-pour-notre-societe.fr

http://bit.ly/up2020mk

Les 2 dernières nouvelles

Chères Collègues, Chers Collègues,

Notre Université est aujourd’hui directement concurrencée sur ses sites d’implantation au niveau de l’offre de formation. Cela pose la question essentielle de notre ancrage territorial.

A l’échelle de notre territoire, les agglomérations de Niort, d’Angoulême, de Châtellerault, de Poitiers et de Cognac ont l’ambition légitime d’accroître leur attractivité par une offre de formation élargie et en réponse aux besoins des populations et acteurs économiques de leur territoire. Les réformes actuelles de l’offre de formation (Apprentissage et FTLV) vont venir accentuer cette tendance. A cette volonté de développement des villes et, en l’absence de réponses de notre Université, des acteurs privés et publics se sont implantés sur les sites historiques de notre Université. 

L’absence de stratégie autour des différentes facettes de notre offre de formation au seul motif de sa gestion financière et, l’écoute sourde de notre Université aux demandes de nos partenaires, ont contribué à reléguer progressivement notre Université à un rôle de spectateur.

L’exemple d'Angoulême est l’illustration de notre recul territorial, sur l’ensemble des étudiants angoumoisins, seuls 30% relèvent de notre Université.

Notre université perd progressivement sa place d’interlocuteur privilégié et de stratège à l’échelle territoriale. Et à défaut de porter une politique d’ancrage territorial forte autour de la recherche et de la formation, nos liens avec nos partenaires institutionnels et historiques se sont affaiblis pour laisser la place à un climat de rivalité.

C’est l’exemple de l’Université de La Rochelle qui ouvrira en septembre 2020 des formations sur le site de Niort. 

La manque de dialogue avec nos partenaires risque, à terme, de nous isoler de la dynamique territoriale. 

En réponse à ce constat d’inaction en matière d’ancrage territorial, il est crucial que notre Université reprenne son rôle d’acteur majeur de développement. En nous donnant les moyens de notre ambition, je suis intimement convaincu que notre Université dispose des atouts nécessaires pour conduire pleinement et sereinement ses missions de service public.

Afin de retrouver notre rôle stratégique au service de nos territoires, je m’engage, au travers du projet d’établissement que je porte avec mon équipe, à :

Définir et mettre en œuvre une politique de recherche et de formation pour le développement de nos différents sites ;

Reconstruire un dialogue de qualité avec l’ensemble de nos partenaires basé sur l’écoute, sur nos atouts et complémentarités et non sur une concurrence aveugle et irraisonnée ;

     Développer nos capacités d’innovation pour nos territoires ;

Développer une politique en adéquation avec les besoins locaux d’Apprentissage et de Formation Tout au Long de la Vie.

Notre ancrage territorial constitue l’une des clés essentielles à notre développement. Je m’engage, dans une approche stratégique et concertée, à valoriser l’ensemble de nos structures et à développer notre liberté d’action. Je vous invite à nous rejoindre dans cette volonté de renforcer notre rôle de service public pour le développement de nos territoires.

Ce courrier est également pour moi l’occasion de convier mes collègues candidats à un débat public, afin que nous puissions confronter les projets et ainsi, vous permettre de faire un choix éclairé pour la gouvernance de l’Université que vous entendez avoir pour la prochaine mandature.

Bien cordialement.

Majdi KHOUDEIR 

http://une-universite-de-talents-pour-notre-societe.fr

Lire la suite

Chères Collègues, Chers Collègues,

Notre Université est aujourd’hui directement concurrencée sur ses sites d’implantation au niveau de l’offre de formation. Cela pose la question essentielle de notre ancrage territorial.

A l’échelle de notre territoire, les agglomérations de Niort, d’Angoulême, de Châtellerault, de Poitiers et de Cognac ont l’ambition légitime d’accroître leur attractivité par une offre de formation élargie et en réponse aux besoins des populations et acteurs économiques de leur territoire. Les réformes actuelles de l’offre de formation (Apprentissage et FTLV) vont venir accentuer cette tendance. A cette volonté de développement des villes et, en l’absence de réponses de notre Université, des acteurs privés et publics se sont implantés sur les sites historiques de notre Université. 

L’absence de stratégie autour des différentes facettes de notre offre de formation au seul motif de sa gestion financière et, l’écoute sourde de notre Université aux demandes de nos partenaires, ont contribué à reléguer progressivement notre Université à un rôle de spectateur.

L’exemple d'Angoulême est l’illustration de notre recul territorial, sur l’ensemble des étudiants angoumoisins, seuls 30% relèvent de notre Université.

Notre université perd progressivement sa place d’interlocuteur privilégié et de stratège à l’échelle territoriale. Et à défaut de porter une politique d’ancrage territorial forte autour de la recherche et de la formation, nos liens avec nos partenaires institutionnels et historiques se sont affaiblis pour laisser la place à un climat de rivalité.

C’est l’exemple de l’Université de La Rochelle qui ouvrira en septembre 2020 des formations sur le site de Niort. 

La manque de dialogue avec nos partenaires risque, à terme, de nous isoler de la dynamique territoriale. 

En réponse à ce constat d’inaction en matière d’ancrage territorial, il est crucial que notre Université reprenne son rôle d’acteur majeur de développement. En nous donnant les moyens de notre ambition, je suis intimement convaincu que notre Université dispose des atouts nécessaires pour conduire pleinement et sereinement ses missions de service public.

Afin de retrouver notre rôle stratégique au service de nos territoires, je m’engage, au travers du projet d’établissement que je porte avec mon équipe, à :

Définir et mettre en œuvre une politique de recherche et de formation pour le développement de nos différents sites ;

Reconstruire un dialogue de qualité avec l’ensemble de nos partenaires basé sur l’écoute, sur nos atouts et complémentarités et non sur une concurrence aveugle et irraisonnée ;

     Développer nos capacités d’innovation pour nos territoires ;

Développer une politique en adéquation avec les besoins locaux d’Apprentissage et de Formation Tout au Long de la Vie.

Notre ancrage territorial constitue l’une des clés essentielles à notre développement. Je m’engage, dans une approche stratégique et concertée, à valoriser l’ensemble de nos structures et à développer notre liberté d’action. Je vous invite à nous rejoindre dans cette volonté de renforcer notre rôle de service public pour le développement de nos territoires.

Ce courrier est également pour moi l’occasion de convier mes collègues candidats à un débat public, afin que nous puissions confronter les projets et ainsi, vous permettre de faire un choix éclairé pour la gouvernance de l’Université que vous entendez avoir pour la prochaine mandature.

Bien cordialement.

Majdi KHOUDEIR 

http://une-universite-de-talents-pour-notre-societe.fr

Fermer


Chères Collègues, Chers Collègues,

Depuis le 1er janvier, notre Université doit porter et assumer la pleine responsabilité de ses Unités de Recherche (UR) ayant eu jusque-là le label d'Équipe d’Accueil (EA). Plus concrètement, les universités doivent désormais décider de la création, du renouvellement, de la réorganisation ou de la suppression des UR qu’elles entendent reconnaître et financer.

Cette réforme constitue un enjeu crucial pour notre Université, car elle impacte près de 50% de nos enseignants-chercheurs ainsi que 57% de nos équipes de recherche. Il y va de l’organisation, du fonctionnement et du financement de notre Recherche mais aussi du lien et de l’adossement de nos formations à notre recherche.

Malgré la notification officielle de cette réforme par le ministère en avril dernier, nombre de collègues n’ont découvert son existence qu’en ce début d’année. Ce manque d’anticipation et de communication, nous amène à subir la réforme au lieu d’en être les acteurs, dans le cadre d’une stratégie et d’une méthodologie d’établissement.

L’application de cette réforme, sans politique stratégique affirmée de notre Recherche, présente un risque réel pour la pérennité de nos UR et de notre offre de Formation. C’est pourquoi, avec mon équipe nous vous proposons :
  • de mettre en place un Comité Stratégique consultatif par grands secteurs de la Recherche, dont le rôle est de permettre l’accompagnement de l’évolution de nos UR, inscrivant ainsi notre Université dans une politique de Recherche d’excellence, prospective et d’anticipation. Cette approche par des comités est essentielle pour garantir l’impartialité et la qualité de nos choix de développement 
  • de créer des Labels d’excellence, propres à notre Université et partagés avec nos partenaires. Ces labels incluront les critères du HCERES et prendront en compte la politique d’exigence scientifique définie par notre Université. Ils constitueront également des atouts indispensables pour le rayonnement  de notre recherche d’excellence auprès de nos différents partenaires, ainsi que dans nos réponses aux appels à projets ;
  • de favoriser la mise en place de Fédérations de recherche, pour promouvoir la transdisciplinarité.
J’ai mesuré lors de nos rencontres, la diversité et le dynamisme de la recherche qui est menée au sein des UR, mais aussi vos craintes de ne pas être reconnus avec équité.  Je m’engage, dans une approche stratégique, éclairée et concertée, à valoriser l’ensemble de nos talents et à garantir, dans le cadre de la politique de recherche de l’Université, un soutien d’actions et de moyens à l’ensemble de nos structures.

Je vous invite à approfondir ce thème sur notre site et, à l’occasion de nos rencontres.

Bien cordialement

Majdi KHOUDEIR

 

Nous vous donnons rendez-vous :
Le Lundi 17 Février : 
- à l’UFR Sciences Humaines et Arts (SHA), de 14h à 16 Heures, Salle 102, Bâtiment E16, 8 rue René Descartes (Centre-ville)

Le Mardi 18 Février : 
- INSPE, de 10h à midi, Amphi INSPE Campus de Poitiers
- laboratoire P’, de 14h à 16 heures, Salle de Communication, Niveau 0, Bâtiment SP2MI Futuroscope

Le Jeudi 20 Février :
- Sur le site d’Angoulême, de 10 heures à midi, amphi Baudel à l’IUT d’Angoulême, 4 Avenue de Varsovie. 

D’autres rencontres à venir seront précisées sur notre site dans les prochains jours.

Lire la suite

Chères Collègues, Chers Collègues,

Depuis le 1er janvier, notre Université doit porter et assumer la pleine responsabilité de ses Unités de Recherche (UR) ayant eu jusque-là le label d'Équipe d’Accueil (EA). Plus concrètement, les universités doivent désormais décider de la création, du renouvellement, de la réorganisation ou de la suppression des UR qu’elles entendent reconnaître et financer.

Cette réforme constitue un enjeu crucial pour notre Université, car elle impacte près de 50% de nos enseignants-chercheurs ainsi que 57% de nos équipes de recherche. Il y va de l’organisation, du fonctionnement et du financement de notre Recherche mais aussi du lien et de l’adossement de nos formations à notre recherche.

Malgré la notification officielle de cette réforme par le ministère en avril dernier, nombre de collègues n’ont découvert son existence qu’en ce début d’année. Ce manque d’anticipation et de communication, nous amène à subir la réforme au lieu d’en être les acteurs, dans le cadre d’une stratégie et d’une méthodologie d’établissement.

L’application de cette réforme, sans politique stratégique affirmée de notre Recherche, présente un risque réel pour la pérennité de nos UR et de notre offre de Formation. C’est pourquoi, avec mon équipe nous vous proposons :
  • de mettre en place un Comité Stratégique consultatif par grands secteurs de la Recherche, dont le rôle est de permettre l’accompagnement de l’évolution de nos UR, inscrivant ainsi notre Université dans une politique de Recherche d’excellence, prospective et d’anticipation. Cette approche par des comités est essentielle pour garantir l’impartialité et la qualité de nos choix de développement 
  • de créer des Labels d’excellence, propres à notre Université et partagés avec nos partenaires. Ces labels incluront les critères du HCERES et prendront en compte la politique d’exigence scientifique définie par notre Université. Ils constitueront également des atouts indispensables pour le rayonnement  de notre recherche d’excellence auprès de nos différents partenaires, ainsi que dans nos réponses aux appels à projets ;
  • de favoriser la mise en place de Fédérations de recherche, pour promouvoir la transdisciplinarité.
J’ai mesuré lors de nos rencontres, la diversité et le dynamisme de la recherche qui est menée au sein des UR, mais aussi vos craintes de ne pas être reconnus avec équité.  Je m’engage, dans une approche stratégique, éclairée et concertée, à valoriser l’ensemble de nos talents et à garantir, dans le cadre de la politique de recherche de l’Université, un soutien d’actions et de moyens à l’ensemble de nos structures.

Je vous invite à approfondir ce thème sur notre site et, à l’occasion de nos rencontres.

Bien cordialement

Majdi KHOUDEIR

 

Nous vous donnons rendez-vous :
Le Lundi 17 Février : 
- à l’UFR Sciences Humaines et Arts (SHA), de 14h à 16 Heures, Salle 102, Bâtiment E16, 8 rue René Descartes (Centre-ville)

Le Mardi 18 Février : 
- INSPE, de 10h à midi, Amphi INSPE Campus de Poitiers
- laboratoire P’, de 14h à 16 heures, Salle de Communication, Niveau 0, Bâtiment SP2MI Futuroscope

Le Jeudi 20 Février :
- Sur le site d’Angoulême, de 10 heures à midi, amphi Baudel à l’IUT d’Angoulême, 4 Avenue de Varsovie. 

D’autres rencontres à venir seront précisées sur notre site dans les prochains jours.

Fermer