En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

La gouvernance et responsabilité

Gouvernance et Responsabilité

Notre Analyse

Des choix politiques et un relationnel qui ont conduit au bout de deux mandats à :

Des possibilités de débat réduites et des relations rendues difficiles par :

  • une volonté de limiter les échanges en excluant les doyens et chefs de service non élus du CA depuis 2016, ainsi que les assesseurs et chefs de services du CFVU ;
  • l’instauration d’un climat ambiant à l’origine du mal-être sensible qui s’est traduit par un turn-over important, inédit, dans les services et une incapacité à préserver les compétences professionnelles indispensables;
  • une gouvernance partisane qui entrave notre intelligence collective ;
  • la dégradation, parfois la rupture, des relations avec nos partenaires, provoquant l’isolement de notre établissement ;
  • une politique de ressources humaines peu lisible et ne répondant pas aux besoins.

Une situation financière réellement critique, caractérisée par :

  • une masse salariale qui n’offre plus de marge d’évolution ;
  • des capacités de fonctionnement et d’investissement au plus bas ;
  • des ressources propres presque 2,5 fois plus faible que la moyenne nationale.

Une absence de plan de développement qui se caractérise par :

  • l’absence de concertation avec nos partenaires ;
  • la non-valorisation et le manque de considération des bénéfices concrets que la COMUE a apporté ou peut apporter à notre université ;
  • la non-inscription de la politique actuelle dans un cadre de formation tout au long de la vie.

Une absence d’anticipation :

  • des évolutions à conduire pour faire face à la réforme de la formation professionnelle,
  • des modalités de soutien à la recherche à mettre en place, suite à l’arrêt de la labellisation nationale des équipes d’accueil (EA) et aux conséquences à venir de la LPPR,
  • Des effets des réformes impliquant les filières PACES, BUT et celles de l’INSPÉ.

Les objectifs que nous défendons

  • Positionner les femmes et les hommes de notre Université au centre de nos actions et développer des relations de travail fondées sur le respect, la confiance, la transparence, la bienveillance et le dialogue.
  • Restaurer les conditions d’une gouvernance proactive, qui favorise la créativité et l’intelligence collective.
  • Élaborer et conduire un plan de développement partagé.
  • Rétablir et rééquilibrer les périmètres politiques et fonctionnels entre la présidence, les composantes, les laboratoires et les services d’appui.
  • Développer la responsabilité collective, pour une adaptabilité et une réactivité forte, plus que jamais nécessaires dans la période actuelle.
  • S’engager dans des projets concertés avec nos partenaires dans les territoires.
  • Retrouver la transparence et la maîtrise de nos finances pour recréer des marges de manœuvre, et pouvoir faire des choix concertés.
  • Promouvoir la circulation normale et attendue de l’information.   

Nos propositions

  • Rétablir et reconstruire le rôle stratégique des différentes instances, conférence des directeurs, CA, CFVU, CS.
  • Organiser, dès le début du mandat, des assises thématiques pour le partage sur les grandes orientations de notre projet et tenir compte des spécificités de chacun pour :
    • l’évolution de l’offre de formation et de la diversification des modalités d’enseignement,
    • le développement de l’alternance et de la formation continue,
    • l’évolution de notre environnement de recherche et ses impacts,
    • le développement des partenariats socio-économiques et culturels,
    • la transformation numérique pour la formation, la recherche et les services d’appui.
  • Partager l’information et en fluidifier la circulation pour promouvoir le débat et le nourrir avec le retour des doyens et chefs de services au CA, et des assesseurs et chefs de services communs à la CFVU.
  • Construire et développer des tableaux de bords à partir d’indicateurs partagés pour soutenir le pilotage, étayer les décisions et les prévisions, et communiquer de manière explicite sur la politique RH et les ressources.
  • Mettre en place et coordonner des comités de réflexion prospective en partenariat avec le monde socio-économique et culturel des territoires.

Nous sommes à votre écoute, contactez-nous!

Pour une Université au service de la société


Date de création : 15/09/2020 09:34
Page lue 149 fois