En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

Actualité

Chères Collègues, Chers Collègues,

Notre Université est aujourd’hui directement concurrencée sur ses sites d’implantation au niveau de l’offre de formation. Cela pose la question essentielle de notre ancrage territorial.

A l’échelle de notre territoire, les agglomérations de Niort, d’Angoulême, de Châtellerault, de Poitiers et de Cognac ont l’ambition légitime d’accroître leur attractivité par une offre de formation élargie et en réponse aux besoins des populations et acteurs économiques de leur territoire. Les réformes actuelles de l’offre de formation (Apprentissage et FTLV) vont venir accentuer cette tendance. A cette volonté de développement des villes et, en l’absence de réponses de notre Université, des acteurs privés et publics se sont implantés sur les sites historiques de notre Université. 

L’absence de stratégie autour des différentes facettes de notre offre de formation au seul motif de sa gestion financière et, l’écoute sourde de notre Université aux demandes de nos partenaires, ont contribué à reléguer progressivement notre Université à un rôle de spectateur.

L’exemple d'Angoulême est l’illustration de notre recul territorial, sur l’ensemble des étudiants angoumoisins, seuls 30% relèvent de notre Université.

Notre université perd progressivement sa place d’interlocuteur privilégié et de stratège à l’échelle territoriale. Et à défaut de porter une politique d’ancrage territorial forte autour de la recherche et de la formation, nos liens avec nos partenaires institutionnels et historiques se sont affaiblis pour laisser la place à un climat de rivalité.

C’est l’exemple de l’Université de La Rochelle qui ouvrira en septembre 2020 des formations sur le site de Niort. 

La manque de dialogue avec nos partenaires risque, à terme, de nous isoler de la dynamique territoriale. 

En réponse à ce constat d’inaction en matière d’ancrage territorial, il est crucial que notre Université reprenne son rôle d’acteur majeur de développement. En nous donnant les moyens de notre ambition, je suis intimement convaincu que notre Université dispose des atouts nécessaires pour conduire pleinement et sereinement ses missions de service public.

Afin de retrouver notre rôle stratégique au service de nos territoires, je m’engage, au travers du projet d’établissement que je porte avec mon équipe, à :

Définir et mettre en œuvre une politique de recherche et de formation pour le développement de nos différents sites ;

Reconstruire un dialogue de qualité avec l’ensemble de nos partenaires basé sur l’écoute, sur nos atouts et complémentarités et non sur une concurrence aveugle et irraisonnée ;

     Développer nos capacités d’innovation pour nos territoires ;

Développer une politique en adéquation avec les besoins locaux d’Apprentissage et de Formation Tout au Long de la Vie.

Notre ancrage territorial constitue l’une des clés essentielles à notre développement. Je m’engage, dans une approche stratégique et concertée, à valoriser l’ensemble de nos structures et à développer notre liberté d’action. Je vous invite à nous rejoindre dans cette volonté de renforcer notre rôle de service public pour le développement de nos territoires.

Ce courrier est également pour moi l’occasion de convier mes collègues candidats à un débat public, afin que nous puissions confronter les projets et ainsi, vous permettre de faire un choix éclairé pour la gouvernance de l’Université que vous entendez avoir pour la prochaine mandature.

Bien cordialement.

Majdi KHOUDEIR 

http://une-universite-de-talents-pour-notre-societe.fr