En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

Nouvelles des Amis -

Une université de talents pour notre société


Une université de talents pour notre société, site officiel de candidature de Majdi Khoudeir à la présidence de l'université de Poitiers en 2020.


2eme tour - par Webmestre le 19/11/2020 01:32 

Chers collègues, chers étudiants,

Grâce à votre vote, et je vous en remercie, nous abordons ensemble, la deuxième phase de l’élection pour la présidence de notre Université. 


A l’occasion du scrutin du 20 octobre dernier, vous avez élu vos représentants enseignants, enseignants-chercheurs, étudiants et personnels BIATSS afin qu’ils siègent comme administrateurs au Conseil d’Administration (CA) de notre Université. Ce seront ces élus, avec 8 représentants extérieurs (organisme de recherche, établissement d’enseignement secondaire, collectivités territoriales et acteurs du monde socio-économique et culturel) qui désigneront le 1er décembre la ou le président(e) de notre Université. 
 

La pluralité des représentations et des regards au sein du Conseil d’Administration est essentielle. Elle nous permet de répondre pleinement aux défis qui se posent à nous en termes de maintien des conditions de réussite étudiante, de lutte contre la précarité et le décrochage, d’appui au monde socio-économique et culturel, et cela dans le cadre de nos missions de formation, de recherche et d’innovation. Elle est d’autant plus importante dans cette période particulière de crise sanitaire que nous traversons.
Ainsi, dans un souci de clarté, il me semble important de revenir avec vous sur le résultat de ce premier tour et sa signification au vu des représentations au sein du Conseil d’Administration. 

 

Sur les 36 sièges du Conseil d’Administration, nous avons aujourd’hui la répartition suivante :
Répartition des sièges au CA à l’issue du premier tour

Repartition_Sieges.jpg

La liste qui s’inscrit dans la continuité de la gouvernance actuelle et qui soutient la candidature de Mme Laval, obtient 7 sièges au prorata du nombre de votes. Cette première place lui octroie 4 sièges supplémentaires, au titre de la “prime majoritaire” liée au mode de scrutin. 

Les listes qui œuvrent pour le changement et qui soutiennent les candidatures de M. Yves Bertrand et de moi-même, ont obtenu respectivement 4 et 5 sièges.


Les associations étudiantes et les organisations syndicales ont réuni respectivement 6 et 2 sièges.
A ce jour, 16 sièges ne se sont pas encore positionnés pour l’une ou l’autre des candidatures.

 

A l’issue de ce premier vote, M. Yves Bertrand a décidé de se désister en faveur du projet que je porte et de soutenir ma candidature à la présidence de l’Université. Ce choix concerté avec nos équipes et listes respectives et, adopté à l'unanimité, témoigne d’une réelle demande de changement d'orientation et de mode de gouvernance pour notre Université.
 

Par ailleurs, si on considère uniquement les votes exprimés pour l’une ou l’autre des candidatures, je suis ravi de constater que le scrutin au Conseil d’Administration montre que 45,1% des votants se sont exprimés pour la continuité de la gouvernance actuelle et que 54,9% des votants se sont exprimés pour les listes en faveur d’une nouvelle gouvernance.
 

A ce stade du processus démocratique, je souhaite rappeler que nous sommes garants par nos actes et nos propos de notre cohésion au sein de notre université et de l’image que nous en donnons à l’extérieur. Aussi, face aux nombreuses déclarations triomphantes de la part de l'équipe présidentielle actuelle et parfois irrespectueuses des soutiens de Mme Laval, je les invite à plus de respect, de considération et de retenue à l’égard des différents membres de notre université et de nos partenaires. Ces déclarations vont en effet à l’encontre du processus démocratique en cours et traduisent un mépris pour les votes à venir des étudiants, des organisations syndicales et des membres extérieurs lors du deuxième tour du scrutin.


Je suis convaincu que la richesse et la force de notre Conseil d’Administration réside dans la diversité des représentations, dans l’écoute, dans la considération et dans le respect des différents points de vue. Ces éléments essentiels doivent être aussi le socle de notre cohésion et de notre solidarité à venir. 
 

Fort du résultat des votes et confiant dans nos institutions démocratiques, je souhaite confirmer auprès de chacune et de chacun de vous mon engagement et ma candidature à la présidence pour une Université au service de nos étudiants et de notre société.

Majdi KHOUDEIR

2eme tour - par Webmestre le 19/11/2020 01:32 

Chers collègues, chers étudiants,

Grâce à votre vote, et je vous en remercie, nous abordons ensemble, la deuxième phase de l’élection pour la présidence de notre Université. 


A l’occasion du scrutin du 20 octobre dernier, vous avez élu vos représentants enseignants, enseignants-chercheurs, étudiants et personnels BIATSS afin qu’ils siègent comme administrateurs au Conseil d’Administration (CA) de notre Université. Ce seront ces élus, avec 8 représentants extérieurs (organisme de recherche, établissement d’enseignement secondaire, collectivités territoriales et acteurs du monde socio-économique et culturel) qui désigneront le 1er décembre la ou le président(e) de notre Université. 
 

La pluralité des représentations et des regards au sein du Conseil d’Administration est essentielle. Elle nous permet de répondre pleinement aux défis qui se posent à nous en termes de maintien des conditions de réussite étudiante, de lutte contre la précarité et le décrochage, d’appui au monde socio-économique et culturel, et cela dans le cadre de nos missions de formation, de recherche et d’innovation. Elle est d’autant plus importante dans cette période particulière de crise sanitaire que nous traversons.
Ainsi, dans un souci de clarté, il me semble important de revenir avec vous sur le résultat de ce premier tour et sa signification au vu des représentations au sein du Conseil d’Administration. 

 

Sur les 36 sièges du Conseil d’Administration, nous avons aujourd’hui la répartition suivante :
Répartition des sièges au CA à l’issue du premier tour

Repartition_Sieges.jpg

La liste qui s’inscrit dans la continuité de la gouvernance actuelle et qui soutient la candidature de Mme Laval, obtient 7 sièges au prorata du nombre de votes. Cette première place lui octroie 4 sièges supplémentaires, au titre de la “prime majoritaire” liée au mode de scrutin. 

Les listes qui œuvrent pour le changement et qui soutiennent les candidatures de M. Yves Bertrand et de moi-même, ont obtenu respectivement 4 et 5 sièges.


Les associations étudiantes et les organisations syndicales ont réuni respectivement 6 et 2 sièges.
A ce jour, 16 sièges ne se sont pas encore positionnés pour l’une ou l’autre des candidatures.

 

A l’issue de ce premier vote, M. Yves Bertrand a décidé de se désister en faveur du projet que je porte et de soutenir ma candidature à la présidence de l’Université. Ce choix concerté avec nos équipes et listes respectives et, adopté à l'unanimité, témoigne d’une réelle demande de changement d'orientation et de mode de gouvernance pour notre Université.
 

Par ailleurs, si on considère uniquement les votes exprimés pour l’une ou l’autre des candidatures, je suis ravi de constater que le scrutin au Conseil d’Administration montre que 45,1% des votants se sont exprimés pour la continuité de la gouvernance actuelle et que 54,9% des votants se sont exprimés pour les listes en faveur d’une nouvelle gouvernance.
 

A ce stade du processus démocratique, je souhaite rappeler que nous sommes garants par nos actes et nos propos de notre cohésion au sein de notre université et de l’image que nous en donnons à l’extérieur. Aussi, face aux nombreuses déclarations triomphantes de la part de l'équipe présidentielle actuelle et parfois irrespectueuses des soutiens de Mme Laval, je les invite à plus de respect, de considération et de retenue à l’égard des différents membres de notre université et de nos partenaires. Ces déclarations vont en effet à l’encontre du processus démocratique en cours et traduisent un mépris pour les votes à venir des étudiants, des organisations syndicales et des membres extérieurs lors du deuxième tour du scrutin.


Je suis convaincu que la richesse et la force de notre Conseil d’Administration réside dans la diversité des représentations, dans l’écoute, dans la considération et dans le respect des différents points de vue. Ces éléments essentiels doivent être aussi le socle de notre cohésion et de notre solidarité à venir. 
 

Fort du résultat des votes et confiant dans nos institutions démocratiques, je souhaite confirmer auprès de chacune et de chacun de vous mon engagement et ma candidature à la présidence pour une Université au service de nos étudiants et de notre société.

Majdi KHOUDEIR

(19/11/2020 01:32)

Poitiers: Université, le candidat Yves Bertrand se désiste au profit de Majdi Khoudeir - par Webmestre le 12/11/2020 14:50 

Poitiers: Université, le candidat Yves Bertrand se désiste au profit de Majdi Khoudeir

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/poitiers-universite-le-candidat-yves-bertrand-se-desiste-au-profit-de-majdi-khoudeir

Publié le | Mis à jour le 

Le résultat des élections pour la présidence de l’université de Poitiers du 20 octobre 2020 a placé en tête, dans les collèges A et B (1), Virginie Laval avec 11 sièges face à ses deux adversaires, Yves Bertrand avec 4 sièges et Majdi Khoudeir avec 5 sièges. Ce dernier a remporté le collège des Biatss (personnel des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé) avec deux sièges tandis que ses deux adversaires n’en obtenaient qu’un chacun.
Un contexte serré des résultats. Le 1er décembre, le conseil d’administration au complet, composé de 36 sièges (2), se réunira pour élire la ou le président(e) de l’université de Poitiers après avoir élu, le 20 novembre, les huit personnalités extérieures dont quatre représentants des collectivités ou établissements publics ; les étudiants bénéficient de six sièges.
Dans ce contexte serré des résultats et avec l’objectif de changer de gouvernance actuelle, Yves Bertrand vient de se retirer de la course : « Notre très forte motivation pour retrouver un mode de fonctionnement constructif basé sur la confiance et sur l’intérêt collectif [] m’amène à vous proposer de me désister et à reporter nos voix au profit de la candidature de Majdi Khoudeir. »
Il ajoute : « Apportons-lui avec la plus vive énergie notre soutien pour le scrutin présidentiel à venir », louant « sa capacité à œuvrer pour le collectif, et avec toute l’humanité et la considération dues à chacune et chacun d’entre nous… »
(1) Collège A : professeurs des universités et personnels assimilés. Collège B : enseignants-chercheurs, des enseignants et personnels assimilés. (2) La majorité est à 19 sièges.

Poitiers: Université, le candidat Yves Bertrand se désiste au profit de Majdi Khoudeir - par Webmestre le 12/11/2020 14:50 

Poitiers: Université, le candidat Yves Bertrand se désiste au profit de Majdi Khoudeir

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/poitiers-universite-le-candidat-yves-bertrand-se-desiste-au-profit-de-majdi-khoudeir

Publié le | Mis à jour le 

Le résultat des élections pour la présidence de l’université de Poitiers du 20 octobre 2020 a placé en tête, dans les collèges A et B (1), Virginie Laval avec 11 sièges face à ses deux adversaires, Yves Bertrand avec 4 sièges et Majdi Khoudeir avec 5 sièges. Ce dernier a remporté le collège des Biatss (personnel des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé) avec deux sièges tandis que ses deux adversaires n’en obtenaient qu’un chacun.
Un contexte serré des résultats. Le 1er décembre, le conseil d’administration au complet, composé de 36 sièges (2), se réunira pour élire la ou le président(e) de l’université de Poitiers après avoir élu, le 20 novembre, les huit personnalités extérieures dont quatre représentants des collectivités ou établissements publics ; les étudiants bénéficient de six sièges.
Dans ce contexte serré des résultats et avec l’objectif de changer de gouvernance actuelle, Yves Bertrand vient de se retirer de la course : « Notre très forte motivation pour retrouver un mode de fonctionnement constructif basé sur la confiance et sur l’intérêt collectif [] m’amène à vous proposer de me désister et à reporter nos voix au profit de la candidature de Majdi Khoudeir. »
Il ajoute : « Apportons-lui avec la plus vive énergie notre soutien pour le scrutin présidentiel à venir », louant « sa capacité à œuvrer pour le collectif, et avec toute l’humanité et la considération dues à chacune et chacun d’entre nous… »
(1) Collège A : professeurs des universités et personnels assimilés. Collège B : enseignants-chercheurs, des enseignants et personnels assimilés. (2) La majorité est à 19 sièges.

(12/11/2020 14:50)

La dernière ligne droite de la phase électorale - par Webmestre le 16/10/2020 19:12 

Chères collègues, chers collègues,

Chères étudiantes, chers étudiants,

Nous abordons la dernière ligne droite de la phase électorale. Dans un environnement aux évolutions imprévisibles, vous êtes fortement investis dans vos missions et votre attention est focalisée sur leurs réalisations au quotidien.

Pourtant, votre implication dans cette élection est essentielle car les défis à venir sont nombreux : réformes multiples, instabilité de nos conditions d’enseignement et de travail, transformation numérique dans nos métiers et notre fonctionnement, bouleversement de notre environnement de recherche, remise en cause de la réussite et de l’insertion de nos étudiants, contribution aux enjeux de notre société par la formation et la recherche.

Nous avons accumulé de nombreuses fragilités ces dernières années : situation financière critique, offre de formation à coût non maitrisé, retard important dans l’hybridation de nos enseignements, difficulté à pérenniser les compétences et dégradation de notre qualité de service, absence d’anticipation des réformes, isolement et perte de visibilité de notre université.

C’est conscient de tous ces enjeux que je vous propose mon projet en rupture avec la politique actuelle. J’ai construit mon projet avec mon équipe suite aux échanges que j’ai eus avec vous et avec nos partenaires institutionnels et privés. J’ai entendu vos attentes et le besoin de reconnaissance de vos spécificités, que ce soit en termes de capacités de recherche, d’innovation, de formation, de vie étudiante et dans notre fonctionnement.

Mais j’ai aussi été marqué par :

  • le sentiment de mal-être dû, en particulier, à l’absence de cap, à la confusion des rôles, à la dispersion des actions et à l’opacité des décisions prises;
  • la brutalité des décisions, en particulier celles qui ont concerné la réduction de l’offre de formation et les choix imposés qui en ont résulté;
  • le sentiment de méfiance par crainte de répercussions négatives exprimée par  nombre d’entre vous  en cas d’avis ou d’affichage contraire à la gouvernance actuelle, en particulier en cette période de campagne;
  • l’isolement progressif de notre université de par les choix retenus et l’amoindrissement de notre plus-value et de notre statut de « force de proposition » aux yeux de nos partenaires et de nos territoires.

Pourtant, nos potentialités sont réelles! Votre envie d’avancer et votre dévouement dans vos missions sont remarquables. Le projet que je défends ouvre de nouvelles perspectives de développement et de consolidation.

Cette élection doit représenter une véritable opportunité pour notre université !

Votre rôle dans cette élection est majeur, car il vous incombe de choisir un projet et une gouvernance à la hauteur des défis qui sont ceux de notre communauté toute entière.

Je souhaite incarner, pour notre université, une gouvernance porteuse d’avenir, en rupture avec toute approche clanique et partisane, contraire à toute expression libre et constructive.

Je suis intimement persuadé que cette élection est une réelle opportunité pour :

  • remettre en synergie nos compétences et nos savoir-faire au cœur d’un projet d’établissement concerté, clarifié et partagé ;
  • recréer des conditions de travail propices au développement de notre université, dans le cadre d’un dialogue social garant de  reconnaissance et d’épanouissement pour chacun d’entre nous ;
  • repenser et rétablir une gouvernance qui fédère et qui impulse créativité, cohésion, solidarité et fierté d’action ;
  • renouer des liens et des relations constructives avec nos partenaires dans un ancrage territorial retrouvé ;
  • permettre à chaque composante, laboratoire et service de retrouver la liberté de développer, dans une ambition commune, des projets qui tiennent compte de leurs spécificités ;
  • accompagner nos étudiants dans la construction de leur parcours, de leur réussite et de leur insertion dans la société.

Je m’engage aujourd’hui auprès de vous à porter une Université au service de tous, solidaire, enthousiaste et innovante. Dans ce but, je sollicite votre confiance et votre adhésion lors du vote du 20 octobre prochain.

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

La dernière ligne droite de la phase électorale - par Webmestre le 16/10/2020 19:12 

Chères collègues, chers collègues,

Chères étudiantes, chers étudiants,

Nous abordons la dernière ligne droite de la phase électorale. Dans un environnement aux évolutions imprévisibles, vous êtes fortement investis dans vos missions et votre attention est focalisée sur leurs réalisations au quotidien.

Pourtant, votre implication dans cette élection est essentielle car les défis à venir sont nombreux : réformes multiples, instabilité de nos conditions d’enseignement et de travail, transformation numérique dans nos métiers et notre fonctionnement, bouleversement de notre environnement de recherche, remise en cause de la réussite et de l’insertion de nos étudiants, contribution aux enjeux de notre société par la formation et la recherche.

Nous avons accumulé de nombreuses fragilités ces dernières années : situation financière critique, offre de formation à coût non maitrisé, retard important dans l’hybridation de nos enseignements, difficulté à pérenniser les compétences et dégradation de notre qualité de service, absence d’anticipation des réformes, isolement et perte de visibilité de notre université.

C’est conscient de tous ces enjeux que je vous propose mon projet en rupture avec la politique actuelle. J’ai construit mon projet avec mon équipe suite aux échanges que j’ai eus avec vous et avec nos partenaires institutionnels et privés. J’ai entendu vos attentes et le besoin de reconnaissance de vos spécificités, que ce soit en termes de capacités de recherche, d’innovation, de formation, de vie étudiante et dans notre fonctionnement.

Mais j’ai aussi été marqué par :

  • le sentiment de mal-être dû, en particulier, à l’absence de cap, à la confusion des rôles, à la dispersion des actions et à l’opacité des décisions prises;
  • la brutalité des décisions, en particulier celles qui ont concerné la réduction de l’offre de formation et les choix imposés qui en ont résulté;
  • le sentiment de méfiance par crainte de répercussions négatives exprimée par  nombre d’entre vous  en cas d’avis ou d’affichage contraire à la gouvernance actuelle, en particulier en cette période de campagne;
  • l’isolement progressif de notre université de par les choix retenus et l’amoindrissement de notre plus-value et de notre statut de « force de proposition » aux yeux de nos partenaires et de nos territoires.

Pourtant, nos potentialités sont réelles! Votre envie d’avancer et votre dévouement dans vos missions sont remarquables. Le projet que je défends ouvre de nouvelles perspectives de développement et de consolidation.

Cette élection doit représenter une véritable opportunité pour notre université !

Votre rôle dans cette élection est majeur, car il vous incombe de choisir un projet et une gouvernance à la hauteur des défis qui sont ceux de notre communauté toute entière.

Je souhaite incarner, pour notre université, une gouvernance porteuse d’avenir, en rupture avec toute approche clanique et partisane, contraire à toute expression libre et constructive.

Je suis intimement persuadé que cette élection est une réelle opportunité pour :

  • remettre en synergie nos compétences et nos savoir-faire au cœur d’un projet d’établissement concerté, clarifié et partagé ;
  • recréer des conditions de travail propices au développement de notre université, dans le cadre d’un dialogue social garant de  reconnaissance et d’épanouissement pour chacun d’entre nous ;
  • repenser et rétablir une gouvernance qui fédère et qui impulse créativité, cohésion, solidarité et fierté d’action ;
  • renouer des liens et des relations constructives avec nos partenaires dans un ancrage territorial retrouvé ;
  • permettre à chaque composante, laboratoire et service de retrouver la liberté de développer, dans une ambition commune, des projets qui tiennent compte de leurs spécificités ;
  • accompagner nos étudiants dans la construction de leur parcours, de leur réussite et de leur insertion dans la société.

Je m’engage aujourd’hui auprès de vous à porter une Université au service de tous, solidaire, enthousiaste et innovante. Dans ce but, je sollicite votre confiance et votre adhésion lors du vote du 20 octobre prochain.

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

(16/10/2020 19:12)

Livret de compagne - par Webmestre le 16/10/2020 17:33 

Le livret de compagne est disponible en téléchargement au format PDF sur ce lien : LIVRET DE COMPAGNE

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

Livret de compagne - par Webmestre le 16/10/2020 17:33 

Le livret de compagne est disponible en téléchargement au format PDF sur ce lien : LIVRET DE COMPAGNE

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

(16/10/2020 17:33)

Communication hebdomadaire du 16 10 2020 - par Webmestre le 16/10/2020 10:06 

Communication hebdomadaire du 16 10 2020 en version pdf pour le téléchargement

Chers collègues, chers étudiants, 

Depuis près de deux ans maintenant je construis avec mon équipe un projet basé sur une ambition sincère de renouveau pour notre Université. 

Lors du débat de lundi, quelle ne fut pas ma surprise devant les propos tenus par certains candidats, en total contradiction avec les décisions qu’ils prennent quand ils sont en responsabilité. 

Je souhaite revenir sur certains points marquants du débat dans un souci de clarification. Il s’agit là de thèmes que j'aborde depuis janvier dernier dans mes communications régulières.

Nos ressources humaines et la difficulté de pérenniser les compétences de nos services

L’absence de stratégie de la part de la présidence actuelle nous amène aujourd'hui à une situation paradoxale. Nous sommes au 14ième rang des universités les plus dotées en ressources humaines, et pour autant nombre de nos composantes, laboratoires et services souffrent d’un manque de personnels. Nous devons ensemble répondre à cet enjeu crucial afin de retrouver une politique Ressources Humaines et Sociale cohérente, concertée et transparente, dans le cadre d’un fonctionnement simplifié qui doit permettre à nos différentes structures d'évoluer sereinement et de remplir efficacement leurs missions.

Les Ressources propres : l’Université de Poitiers est à 8% quand la moyenne nationale est à 20% !

Les Ressources Propres représentent notre capacité à générer des financements autres que la dotation ministérielle ; cette capacité est synonyme de liberté de choix, de temps et de notre ancrage territorial. Ce chiffre alarmant de 8% est le résultat d’une politique qui a délaissé nos missions de Formation tout au long de la vie (FTLV) et d’alternance, qui a délaissé la valorisation de nos recherches et qui traduit notre absence de représentation dans les synergies territoriales. L’augmentation de nos ressources propres, pierre angulaire du projet que je porte, nous permettra en particulier d’augmenter nos possibilités de financement pour des thèses, d’offrir des possibilités nouvelles pour nos formations et de renforcer notre politique sociale et culturelle.

La crainte de devenir un Collège universitaire ? 

Qu’en est-il de ce fameux épouvantail qu’on nous agite pour activer les mécanismes de crainte ! Cette notion de collège universitaire ne s’appuie sur aucune réalité statutaire actuelle ou à venir exprimée par nos tutelles. A ce jour, aucune université en France n’a été déclarée et reléguée au rang de collège universitaire. Par contre, nombre d’universités dont nous ne faisons pas partie obtiennent des programmes d’excellence en recherche (Idex ou I-site) et développent des politiques de sites au rayonnement national et international. C’est la politique actuelle de notre Université qui réduit notre liberté d’action en recherche et en formation par une politique budgétaire qui bloque tout développement. Notre situation est aggravée par l’absence d’anticipation et de stratégie par rapport aux différentes réformes en cours, en particulier celles liées à la recherche. Si les mots et les promesses suffisaient…

Nous portons les solutions en nous

Pourtant, face à cette situation qui ne cesse de se dégrader, je suis convaincu que notre premier frein, ce sont les choix que nous faisons ! Notre Université dispose de nombreux atouts et talents qui ne peuvent pas s’exprimer en raison des orientations prises Je vous propose aujourd’hui un projet (détaillé sur notre site) ancré dans la réalité, qui fédère nos compétences et nos différences et qui encourage les synergies avec nos partenaires et nos territoires. Ensemble nous pouvons porter notre Université au plus haut niveau de la recherche et de la formation.

Le vote à venir est décisif car nous n'avons plus de marge d'erreur. Vous êtes la force de notre Université et votre engagement est déterminant.

C'est convaincu de la pertinence de notre projet que je renouvelle mon engagement pour un projet en rupture avec la politique et la gouvernance actuelle et qui remet, au centre de notre stratégie, nos missions de service public et chacun de vous. 

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

Communication hebdomadaire du 16 10 2020 - par Webmestre le 16/10/2020 10:06 

Communication hebdomadaire du 16 10 2020 en version pdf pour le téléchargement

Chers collègues, chers étudiants, 

Depuis près de deux ans maintenant je construis avec mon équipe un projet basé sur une ambition sincère de renouveau pour notre Université. 

Lors du débat de lundi, quelle ne fut pas ma surprise devant les propos tenus par certains candidats, en total contradiction avec les décisions qu’ils prennent quand ils sont en responsabilité. 

Je souhaite revenir sur certains points marquants du débat dans un souci de clarification. Il s’agit là de thèmes que j'aborde depuis janvier dernier dans mes communications régulières.

Nos ressources humaines et la difficulté de pérenniser les compétences de nos services

L’absence de stratégie de la part de la présidence actuelle nous amène aujourd'hui à une situation paradoxale. Nous sommes au 14ième rang des universités les plus dotées en ressources humaines, et pour autant nombre de nos composantes, laboratoires et services souffrent d’un manque de personnels. Nous devons ensemble répondre à cet enjeu crucial afin de retrouver une politique Ressources Humaines et Sociale cohérente, concertée et transparente, dans le cadre d’un fonctionnement simplifié qui doit permettre à nos différentes structures d'évoluer sereinement et de remplir efficacement leurs missions.

Les Ressources propres : l’Université de Poitiers est à 8% quand la moyenne nationale est à 20% !

Les Ressources Propres représentent notre capacité à générer des financements autres que la dotation ministérielle ; cette capacité est synonyme de liberté de choix, de temps et de notre ancrage territorial. Ce chiffre alarmant de 8% est le résultat d’une politique qui a délaissé nos missions de Formation tout au long de la vie (FTLV) et d’alternance, qui a délaissé la valorisation de nos recherches et qui traduit notre absence de représentation dans les synergies territoriales. L’augmentation de nos ressources propres, pierre angulaire du projet que je porte, nous permettra en particulier d’augmenter nos possibilités de financement pour des thèses, d’offrir des possibilités nouvelles pour nos formations et de renforcer notre politique sociale et culturelle.

La crainte de devenir un Collège universitaire ? 

Qu’en est-il de ce fameux épouvantail qu’on nous agite pour activer les mécanismes de crainte ! Cette notion de collège universitaire ne s’appuie sur aucune réalité statutaire actuelle ou à venir exprimée par nos tutelles. A ce jour, aucune université en France n’a été déclarée et reléguée au rang de collège universitaire. Par contre, nombre d’universités dont nous ne faisons pas partie obtiennent des programmes d’excellence en recherche (Idex ou I-site) et développent des politiques de sites au rayonnement national et international. C’est la politique actuelle de notre Université qui réduit notre liberté d’action en recherche et en formation par une politique budgétaire qui bloque tout développement. Notre situation est aggravée par l’absence d’anticipation et de stratégie par rapport aux différentes réformes en cours, en particulier celles liées à la recherche. Si les mots et les promesses suffisaient…

Nous portons les solutions en nous

Pourtant, face à cette situation qui ne cesse de se dégrader, je suis convaincu que notre premier frein, ce sont les choix que nous faisons ! Notre Université dispose de nombreux atouts et talents qui ne peuvent pas s’exprimer en raison des orientations prises Je vous propose aujourd’hui un projet (détaillé sur notre site) ancré dans la réalité, qui fédère nos compétences et nos différences et qui encourage les synergies avec nos partenaires et nos territoires. Ensemble nous pouvons porter notre Université au plus haut niveau de la recherche et de la formation.

Le vote à venir est décisif car nous n'avons plus de marge d'erreur. Vous êtes la force de notre Université et votre engagement est déterminant.

C'est convaincu de la pertinence de notre projet que je renouvelle mon engagement pour un projet en rupture avec la politique et la gouvernance actuelle et qui remet, au centre de notre stratégie, nos missions de service public et chacun de vous. 

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

(16/10/2020 10:06)

(12/10/2020 20:31)

Profession de foi - par Webmestre le 10/10/2020 17:33 

Ma profession de foi est disponible en téléchargement au format PDF sur ce lien : Profession de foi

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

Profession de foi - par Webmestre le 10/10/2020 17:33 

Ma profession de foi est disponible en téléchargement au format PDF sur ce lien : Profession de foi

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

(10/10/2020 17:33)

(05/10/2020 10:32)

Débat entre candidats : Lundi 12 octobre de 13h30 à 16h30 - par Webmestre le 02/10/2020 21:05 

Dans le cadre des élections aux conseils centraux qui auront lieu le 20 octobre prochain, nous vous informons de la tenue d'un débat à destination de notre communauté (étudiant.e.s et personnels) entre M. Yves BERTRAND, M. Majdi KHOUDEIR #MajdiKhoudeir2020 et Mme Virginie LAVAL (ordre de déclaration d'intention), tous les trois candidats à la Présidence de l'Université et déclaré.e.s à ce jour.

Il aura lieu le lundi 12 OCTOBRE 2020 de 13h30 à 16h30 et sera animé par Mme Andrieux, journaliste à l'AEF.

Cinq thématiques y seront abordées pour une durée de 30 minutes chacune. L'ordre de présentation a été établi après tirage au sort et sera le suivant :
        * Politique de site
        * Vie étudiante
        * Recherche
        * Gouvernance/ administration
        * Formation

Afin d'alimenter le débat, vous avez la possibilité, dès aujourd'hui et jusqu'au mercredi 7 octobre - 17h00, de poser des questions aux candidat.e.s via ce formulaire : http://survey.appli.univ-poitiers.fr/169375?lang=fr. Les questions ainsi collectées seront anonymisées et transmises aux candidats ainsi qu'à la journaliste.

Pour plus d'informations sur le scrutin du 20 octobre, rendez-vous sur https://www.univ-poitiers.fr/elections2020/

Débat entre candidats : Lundi 12 octobre de 13h30 à 16h30 - par Webmestre le 02/10/2020 21:05 

Dans le cadre des élections aux conseils centraux qui auront lieu le 20 octobre prochain, nous vous informons de la tenue d'un débat à destination de notre communauté (étudiant.e.s et personnels) entre M. Yves BERTRAND, M. Majdi KHOUDEIR #MajdiKhoudeir2020 et Mme Virginie LAVAL (ordre de déclaration d'intention), tous les trois candidats à la Présidence de l'Université et déclaré.e.s à ce jour.

Il aura lieu le lundi 12 OCTOBRE 2020 de 13h30 à 16h30 et sera animé par Mme Andrieux, journaliste à l'AEF.

Cinq thématiques y seront abordées pour une durée de 30 minutes chacune. L'ordre de présentation a été établi après tirage au sort et sera le suivant :
        * Politique de site
        * Vie étudiante
        * Recherche
        * Gouvernance/ administration
        * Formation

Afin d'alimenter le débat, vous avez la possibilité, dès aujourd'hui et jusqu'au mercredi 7 octobre - 17h00, de poser des questions aux candidat.e.s via ce formulaire : http://survey.appli.univ-poitiers.fr/169375?lang=fr. Les questions ainsi collectées seront anonymisées et transmises aux candidats ainsi qu'à la journaliste.

Pour plus d'informations sur le scrutin du 20 octobre, rendez-vous sur https://www.univ-poitiers.fr/elections2020/

(02/10/2020 21:05)

Communication hebdomadaire du 25 09 - par Webmestre le 24/09/2020 16:29 

Chers collègues, chers étudiants,

Sommes-nous prêts ?

Nos formations seront cette année, en écho à la crise sanitaire actuelle, à nouveau fortement marquées et ponctuées par des rythmes et des conditions d’apprentissage largement perturbés, rendant difficile et éprouvante l’année pour vous et nos étudiants. Si nous ne parvenons pas à proposer et construire des réponses alternatives et adaptées, nous serons confrontés à des difficultés pédagogiques sans cesse croissantes, une forte augmentation des décrochages des étudiants, un accroissement des inégalités et à une dégradation du caractère professionnalisant des formations.

En cette période de crise économique et sociale, la question de la professionnalisation progressive des étudiants, tout au long des parcours, revêt un caractère essentiel à la qualité de leurs apprentissages, à leur insertion professionnelle et à la réussite étudiante. La professionnalisation des parcours repose en particulier sur les opportunités que nous offrons aux étudiants pour conduire des projets, de mener des expérimentations, de réaliser des stages, d’échanger avec des professionnels, d’effectuer une partie de leur cursus à l’international ..., conditions essentielles qui participent à leur construction et à l’acquisition de savoir-faire et savoir être.

Or la conjoncture actuelle ébranle les milieux professionnels publics, privés et associatifs, et perturbe la continuité et la cohérence de nos enseignements. Cela se traduit notamment par la baisse notable des offres de stages, du nombre de projets en partenariat, de la disponibilité des intervenants professionnels, et une diminution des opportunités de séjours à l’étranger.

Il est à craindre pour nos étudiants des fragilités dans la construction de leur savoir-faire et leur savoir-être, une diminution de leur employabilité, l’accentuation d’inégalités entre eux, et la remise en cause de la qualité et de la pertinence de nos diplômes.

A ce jour, aucune réponse concrète et adaptée n’a encore été mise en place par la présidence pour prévenir ces risques, pour garantir la professionnalisation, la qualité de nos formations et engager une véritable réflexion pédagogique sur l’hybridation de nos enseignements.  Il est essentiel et urgent de penser des approches et des solutions nouvelles pour préserver la qualité de nos formations.

Le projet que je porte pour la présidence nous engage, dans un appui affirmé  aux composantes, à :  

  • Etablir des partenariats indispensables et au plus haut niveau avec les différentes branches professionnelles, les collectivités et le milieu associatif, afin de développer et garantir les offres de stages, les opportunités de projets et les possibilités d’alternance ;
  • Développer les offres de stages et l’alternance à l’université au sein des services et laboratoires en mettant en place les moyens nécessaires ;
  • Renforcer notre accompagnement auprès des étudiants pour les soutenir et les aider dans leurs recherches ;
  • Développer de nouvelles formes d’interventions et d’interactions avec les professionnels, en s’appuyant notamment sur l’enrichissement du potentiel numérique, sur la vidéo ou encore sur la réalité virtuelle pour élargir les possibilités d’interventions de professionnels.
  • Promouvoir, valoriser et capitaliser l’engagement étudiant tout au long du parcours de formation ;
  • Développer une plateforme de projets partagés avec des universités étrangères pour nos étudiants ;
  • Développer avec nos partenaires une véritable structure d’accompagnement et de production de supports de formations numériques au service de l’hybridation de nos parcours.

Nous avons la responsabilité de ne pas attendre pour réagir afin de préserver la réussite de l’ensemble de nos étudiants et la reconnaissance de la qualité de nos formations. Je suis intimement persuadé que c’est avec une gouvernance volontaire et facilitante, qui travaille dans la concertation et la confiance avec tous les acteurs de la formation, que nous pourrons répondre aux challenges présents et à venir pour la réussite étudiante. 

Au plaisir de vous retrouver dès la semaine prochaine avec mon équipe pour échanger ensemble autour de notre projet # Une Université de talents pour notre société soit par visioconférence webex, les mardis de 13h à 14h ou les jeudis de 17h30 à 18h30, soit lors de rencontres sur site. Les modalités organisationnelles sont précisées sur le site dans la rubrique AGENDA.

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

Communication hebdomadaire du 25 09 - par Webmestre le 24/09/2020 16:29 

Chers collègues, chers étudiants,

Sommes-nous prêts ?

Nos formations seront cette année, en écho à la crise sanitaire actuelle, à nouveau fortement marquées et ponctuées par des rythmes et des conditions d’apprentissage largement perturbés, rendant difficile et éprouvante l’année pour vous et nos étudiants. Si nous ne parvenons pas à proposer et construire des réponses alternatives et adaptées, nous serons confrontés à des difficultés pédagogiques sans cesse croissantes, une forte augmentation des décrochages des étudiants, un accroissement des inégalités et à une dégradation du caractère professionnalisant des formations.

En cette période de crise économique et sociale, la question de la professionnalisation progressive des étudiants, tout au long des parcours, revêt un caractère essentiel à la qualité de leurs apprentissages, à leur insertion professionnelle et à la réussite étudiante. La professionnalisation des parcours repose en particulier sur les opportunités que nous offrons aux étudiants pour conduire des projets, de mener des expérimentations, de réaliser des stages, d’échanger avec des professionnels, d’effectuer une partie de leur cursus à l’international ..., conditions essentielles qui participent à leur construction et à l’acquisition de savoir-faire et savoir être.

Or la conjoncture actuelle ébranle les milieux professionnels publics, privés et associatifs, et perturbe la continuité et la cohérence de nos enseignements. Cela se traduit notamment par la baisse notable des offres de stages, du nombre de projets en partenariat, de la disponibilité des intervenants professionnels, et une diminution des opportunités de séjours à l’étranger.

Il est à craindre pour nos étudiants des fragilités dans la construction de leur savoir-faire et leur savoir-être, une diminution de leur employabilité, l’accentuation d’inégalités entre eux, et la remise en cause de la qualité et de la pertinence de nos diplômes.

A ce jour, aucune réponse concrète et adaptée n’a encore été mise en place par la présidence pour prévenir ces risques, pour garantir la professionnalisation, la qualité de nos formations et engager une véritable réflexion pédagogique sur l’hybridation de nos enseignements.  Il est essentiel et urgent de penser des approches et des solutions nouvelles pour préserver la qualité de nos formations.

Le projet que je porte pour la présidence nous engage, dans un appui affirmé  aux composantes, à :  

  • Etablir des partenariats indispensables et au plus haut niveau avec les différentes branches professionnelles, les collectivités et le milieu associatif, afin de développer et garantir les offres de stages, les opportunités de projets et les possibilités d’alternance ;
  • Développer les offres de stages et l’alternance à l’université au sein des services et laboratoires en mettant en place les moyens nécessaires ;
  • Renforcer notre accompagnement auprès des étudiants pour les soutenir et les aider dans leurs recherches ;
  • Développer de nouvelles formes d’interventions et d’interactions avec les professionnels, en s’appuyant notamment sur l’enrichissement du potentiel numérique, sur la vidéo ou encore sur la réalité virtuelle pour élargir les possibilités d’interventions de professionnels.
  • Promouvoir, valoriser et capitaliser l’engagement étudiant tout au long du parcours de formation ;
  • Développer une plateforme de projets partagés avec des universités étrangères pour nos étudiants ;
  • Développer avec nos partenaires une véritable structure d’accompagnement et de production de supports de formations numériques au service de l’hybridation de nos parcours.

Nous avons la responsabilité de ne pas attendre pour réagir afin de préserver la réussite de l’ensemble de nos étudiants et la reconnaissance de la qualité de nos formations. Je suis intimement persuadé que c’est avec une gouvernance volontaire et facilitante, qui travaille dans la concertation et la confiance avec tous les acteurs de la formation, que nous pourrons répondre aux challenges présents et à venir pour la réussite étudiante. 

Au plaisir de vous retrouver dès la semaine prochaine avec mon équipe pour échanger ensemble autour de notre projet # Une Université de talents pour notre société soit par visioconférence webex, les mardis de 13h à 14h ou les jeudis de 17h30 à 18h30, soit lors de rencontres sur site. Les modalités organisationnelles sont précisées sur le site dans la rubrique AGENDA.

Majdi KHOUDEIR

    Candidat à la présidence de l’Université

#MajdiKhoudeir2020

(24/09/2020 16:29)

29/11/2020 01:06